Quels sont les avantages de l’approche mono-parcellaire?

Q u e l s s o n t l e s a v a n t a g e s d e l a p p r o c h e m o n o - p a r c e l l a i r e ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Lorsque j’ai acheté le domaine, j’ai observé ce que j’avais : un encépagement à 95% en Grenache noir et des terroirs différents sur l’ensemble du domaine. Pour construire une gamme de vins, il m’a fallu réfléchir à comment je pouvais construire et mettre en valeur ce territoire. 

Lors de la première vendange en 2019, j’ai analysé les sols et j’ai décidé de vendanger les parcelles séparément selon ce critère. Schistes, argilo-calcaire, argilo-limoneux, parcelles en haut de coteau… je suis parti d’une simple observation. 

Je me suis retrouvé avec 12 cuves en vinification. A la première dégustation sur cuve, le travail en mono-parcelle est devenu une évidence. Le cépage Grenache offre la structure et la matière pour magnifier ces différents terroirs. Tout cela a été très intuitif et naturel. Il est vrai que j’ai été très marqué par mes 10 années en Bourgogne au Domaine Vincent Girardin. Cet héritage et cette influence m’ont très certainement naturellement confortés dans ce choix.

La Bourgogne est une source d’inspiration dans ce travail en mono-cépage et mono-parcelle et je m’inspire également d’autres grands vignobles avec cette approche. Que ce soit en Barolo avec le cépage Nebbiolo et les parcelles Le Coste, Cannubi, Brunate, en Alsace avec Le Clos Saint Hune ou encore en Champagne avec le fameux Clos du Mesnil.

Aujourd’hui, nous produisons 8 cuvées différentes et seule une cuvée est un assemblage, la cuvée Olivia. Olivia, comme le prénom de notre fille, qui est le fruit de ma culture française et des origines chinoises de ma femme Tingting.